Charpente

La charpente est la clé d'une maison saine et solide. L'évolution des techniques a permis des constructions de plus en plus rapides, qui utilisent de moins en moins de bois pour un atout écologique.

Menuiserie charpente Daviaud intervient sur la construction ou la rénovation de votre charpente

Technique de charpente

Vous pouvez choisir une charpente selon l'espace dont vous disposez, l'esthétique mais aussi et surtout selon votre budget. Ainsi, le choix se fera entre une charpente traditionnelle, une charpente fermette ou encore une charpente toit plat. Chacune d'entre elles exige une technique de charpente particulière.

La charpente : une technique basée sur le triangle

Le triangle est une figure qui est jugée indéformable. Son utilité dans les conceptions de charpentes n'est plus à prouver :

  • combinée à un système de gouttières, la pente formée par le triangle permet une évacuation naturelle des eaux de pluie,
  • les pentes permettent également un équilibrage de la structure, qui devient très résistante face aux pressions obliques.

Cependant, avec les techniques de charpente actuelles, toutes les formes peuvent être données à la charpente :

  • le faîtage peut être ou non porteur.
  • les combles peuvent être aménageables ou pas, etc.

De nombreux calculs doivent cependant être pris en compte lors de la conception d'une toiture, en particulier lorsque la forme choisie n'est pas triangulaire.

Technique de charpente traditionnelle

La technique de la charpente traditionnelle est l'une des plus complexes, ce qui n'empêchait pas le charpentier d'antan de réaliser de véritables œuvres d'art.

En règle générale, la charpente traditionnelle repose sur les murs porteurs. Elle est faite de bois de grosses sections, particulièrement lourds. Elle est composée de fermes, de chevrons et de pannes.

Plusieurs fixations sont possibles :

  • fixations par embrèvement (emboîtement) :
    • fixation par tenons (parties mâles) et mortaises (parties femelles) ;
    • fixation par boulons.
  • fixations par assemblages moisés (deux pièces jointes, rapprochées l'une de l'autre) :
    • fixation par boulons et pointes.
  • fixations par enture (deux pièces placées dans le prolongement l'une de l'autre).

Technique moderne et pratique : la charpente à fermette

À l'inverse de la charpente traditionnelle, la charpente industrielle, ou charpente fermette, est livrée prémontée.

Pour cela, la technique ancestrale de construction de charpente a été simplifiée au maximum, grâce à des calculs très précis : l'industrialisation de ce type de charpente permet ainsi une économie appréciable.

  • la ferme remplace les chevrons utilisés traditionnellement. Ces fermes reçoivent ensuite les liteaux de couverture.
  • la stabilité de l'ensemble est assurée par la liaison des fermes entre elles, elle-même assurée par les contreventements et les dispositifs d'anti-flambage.
  • la charpente fermette doit être posée sur des murs porteurs sains. La structure est étudiée pour pouvoir supporter jusqu'à 150 kg/m2, ce qui représente le poids d'une couverture et d'un plafond en plaques de plâtre.

Technique de charpente à toit plat

Les calculs imposés par le choix d'une charpente toit plat devront être réalisés avec exactitude et prendront en compte :

  • les distances entre appuis ;
  • le poids de la future toiture ;
  • la surcharge possible (pluie, neige etc).

On peut choisir une charpente de toiture plate :

  • accessible, de façon à l'utiliser comme terrasse ;
  • ou inaccessible, excepté pour un éventuel entretien.

Selon l'option choisie, le calcul des charges sera alors différent. Il faut savoir que l'isolation et le revêtement d'étanchéité ne pèsent pas très lourd, et les gravillons qui composent la terrasse ne représentent que 50 à 70 kg/m2 au maximum.

À noter : ce type de toiture peut supporter entre 100 et 200 kg par mètre carré.

Contactez nous au 02 40 31 22 44 pour plus d'information sur la charpente